lundi 12 novembre 2018

A la faveur d'un dimanche



Nino et Luce avaient chacun un copain qui dormait à la maison samedi soir.
J'aime qu'ils se sentent bien dans ce nouvel espace, j'aime qu'ils y invitent du monde, j'aime que les copains de la rue puissent débarquer à tout moment pour proposer un foot, une ballade en vélo ou simplement venir dévaliser nos placards.

Dimanche ressemblait à tout ça.
Il faisait moche, les enfants étaient à l'intérieur parfois calmes, parfois trop bruyants, parfois séparés par leurs âges et parfois rassemblés malgré l'écart d'âge.
Comme cette partie de cache cache de fin de journée ou Luce ne trouvait jamais personne mais se faisait repérer en une seconde.
Ou les plus grands prenaient sur eux de se cacher un peu moins bien pour que de temps en temps elle puisse les trouver.

Bref, c'était un doux dimanche.









Presque aussi doux d'ailleurs que cette blouse en soie vintage.
Moi, la soie je la déteste en été mais je l'adore en hivers.
Elle tient chaud mais pas trop et apporte quand même une toute autre dégaine que ce bon vieux Damart.
Et puis c'est si agréable au touché!







La blouse "Soie" est donc disponible à la confection dans la boutique ici.

Je vous souhaite un bon début de semaine!



mardi 6 novembre 2018

Le chemisier de la honte


Dans la nouvelle maison il y a de grandes baies vitrées qui donnent sur le jardin.
Et dans le jardin il y a un robinet.
Et ce robinet est bien pratique pour les ouvriers qui ont besoin d'eau pour le chantier de chez mon frère juste à côté...

Bref, j'étais tranquillement en train d'essayer de faire tenir mon appareil photo en équilibre sur deux casseroles elles mêmes posées sur la table tout en prenant la pause avec le retardateur quand ce qui devait arriver arriva.

Un des ouvriers d'à côté a subitement eu besoin d'eau.

Je l'ai vu passer avec son air mi interloqué mi amusé et moi, j'ai cru mourir de honte.

A l'instant ou j'écris ces lignes, il est dans notre salle de bain dont il faut terminer la peinture et moi je suis cloitrée dans ma chambre en priant tous les saints qu'il termine vite pour que je puisse sortir.

Bref, je me fais pitié parfois...








Tout ça pour vous présenter ce petit chemisier que je ne pourrais jamais porter sans me remémorer ce grand moment de solitude.
J'ai mis un temps fou à mettre au point ce col, mais sans vouloir me lancer des fleurs

(je suis cette fille qui passe sans transition du sentiment de honte à l'auto congratulation, pas de problème...)

je le trouve très réussi.
Voilà. Ca, c'est dit.






Le chemisier Shame est donc disponible à la confection ici et pour les couturières, le patron devrait bientôt arriver...


Je vous laisse, j'ai l'impression qu'il est parti en pause déjeuner, je vais en profiter pour filer!!!
Je vous embrasse!

lundi 22 octobre 2018

Le cul entre deux chaises et la tête dans les nuages


Nous sommes a J- on ne sait pas vraiment combien encore d'emménager dans la nouvelle maison et les cartons commencent à s'entasser.
Ce qui est bien c'est que des travaux commencent demain dans la maison ou nous vivons encore.
Dans notre chambre, notre dressing, la salle de bain, le dressing des enfants et leur chambre.

Donc autant dire que le mode camping est activé.
On a déménagé l'intégralité de notre chambre et du dressing dans la nouvelle maison en gardant avec nous le strict minimum et dormons pour les trois prochains jours dans le dressing des enfants.
Une fois que la salle de bain, notre chambre et notre dressing seront terminés, on migrera tous dans le salon.
Grosse marrade en perspective!!!!

Alors autant dire qu'entre les projets boulots à rendre demain mais en fait c'était pour il y a 15 jours, les mousseurs de robinets, l'électricien qui a l'air de se contre foutre qu'on y voit clair à un moment donné, la peinture, les cartons, les nouveaux tissus que j'achète avec plein d'idées et que je n'ai pas le temps de coudre, le contrat pour un chouette projet à envoyer chez l'avocat pour relecture et qui semble s'être perdu dans le bas de la pile, le Luçon qui en a marre des travaux et qui voudrait nous avoir pour elle toute seule et à sa merci afin que nous puissions exécuter ses quatre volontés, je nage gentiment entre deux eaux.









Alors qu'on se comprenne bien, je suis loin, même très loin de me plaindre!
Je sais la chance folle que nous avons et cette situation bien qu'un peu inconfortable ne me gène absolument pas.
C'est juste qu'au vu de mon grand âge, il semblerait que gérer 36 choses en même temps et penser à 36 autres choses en même temps, ne soit plus tellement à ma portée.

Je peux en l'espace d'une heure devoir commencer le dessin d'un patron, être interrompue par l'entrepreneur pour une question de vie ou de mort, répondre à cette question cruciale qui en amènera surement une autre toute aussi cruciale, noter qu'il faut acheter tel ou tel produit miracle, retourner à mon patron plus très concentrée, faire une pause, la terminer en faisant un carton puis me dire qu'il est urgentissime de trouver une teinte pour les rideaux de la chambre des enfants, revenir à mon patron dont j'ai définitivement perdu le fil, compulser les internets pour savoir quand planter les bulbes de printemps et finir l'heure en me disant que je vais plutôt aller coudre à l'atelier.

Un peu évaporée la fille!



Bon, j'ai quand même eu le temps de coudre cette jupe parfaite pour la saison à venir avec cette couleur chataigne si chaude.
Hyper agréable à porter et cette couleur se marie presque avec tout, c'est limite indécent.
Là je la porte avec des baskets parce que mes bottes sont quelque part dans la nouvelle maison, mais ne me demande pas ou, je n'en ai pas la moindre idée.
Mais je pense que dès que les premiers frimas pointeront le bout du nez et que j'aurais retrouvé mon carton, elles de mariera à la perfection avec mes bottes noires.



Pour plus de détails, elle est disponible à la confection ici, et vous pouvez bien entendu choisir la longueur que vous souhaitez.
Sur ce, je vous embrasse, je vais me vider la tête devant un film que j'aurais oublié demain!

Je vous embrasse!



lundi 15 octobre 2018

Le Service publique fédéral des finances


Au moment ou j'écris ces lignes, je rigole beaucoup moins que sur cette première photo qui elle résulte d'un foutage de gueule en bonne et due forme de Christophe passant dans la pièce à côté et me voyant seule prendre la pause devant mon appareil photo...
Petit moment de solitude j'avoue.

Non, pour l'instant ça fait exactement 1h et 18 minutes que je tente en vain de contacter l'administration fiscale pour obtenir un pauvre papier qui n'est bien entendu pas disponible en ligne, ce serait trop simple.
La petite musique d'attente n'est pas loin de me rendre complètement neurasthénique.

Enfin, ce qui m'angoisse le plus à ce stade, c'est que soit la petite musique s'arrête sans voix pour la remplacer, soit qu'on ne me réponde jamais, soit que mon opérateur téléphonique décide d'interrompre l'appel pour cause d'explosion de forfait...
Bref, on peut dire que je suis sur un lundi matin particulièrement excitant!





Enfin soit, on ne va pas parler de mes rapports avec l'administration fiscale toute la journée, sinon je crains de vous perdre un peu.
Parlons donc de cette petite blouse, ça me fera des vacances!

J'avais envie de simplicité, de jolis détails, de quelque chose de travaillé et de bien pensé, d'une certaine lenteur aussi dans la confection, d'attention accordée à chaque différentes pièces formant ce modèle.
Et puis j'avais envie du côté chaud et désuet du molletonnage.

J'ai tenté plein de versions différentes et dans des tissus différents mais sans grande conviction quant aux résultats et puis je suis tombée sur ce satin de coton bleu de Chine divin et là j'ai su qu'ils étaient faits pour être ensemble.



Oups, interruption des programmes!!! 
ON M'A REPONDU!
Pour me dire que je devais envoyer en mail....
Je suis à deux doigts de pleurer.





Le modèle présenté aujourd'hui est froncé sur le devant et au dos mais pour celles qui n'aiment pas ça, il peut bien entendu être réalisé sans fronces et dans un autre tissu si vous le désirez.


Sur ce je vous laisse, j'ai un mail à envoyer.

La blouse Li est à retrouver dans la boutique ici à la confection.

Je vous souhaite une merveilleux début de semaine!!



vendredi 28 septembre 2018

Victoire le patron


Comme annoncé en début de semaine ici, voilà le patron de la blouse Victoire qui a semblé beaucoup vous plaire.



L'originalité de ce modèle réside dans l'empiècement à l'avant d'un plissé qui forme une sorte de raglan mais sur une emmanchure classique.
Je trouve que la manche raglan est formidable pour une manche ample mais dès qu'elle doit être un peu ajustée, ça devient beaucoup plus compliqué.
Du coup le montage de la manche est assez différent d'un montage classique mais c'est assez drôle à faire.




En terme de difficulté, je dirais qu'on est sur un intermédiaire facile.
La seule difficulté à mon sens réside dans les pattes indéchirables des poignets.
Rien d'insurmontable donc.
C'est aussi un modèle qui se monte assez rapidement, même si au début les codes de construction changent et que c'est un peu déroutant.




Ici je l'ai réalisée en crepe de soie, mais vous pouvez utiliser de la viscose, du voile de coton, du Liberty bien entendu ou un tissu plus épais pour la base de la blouse mais veillez à avoir un tissu léger pour le volant.
Si vous utilisez un tissu trop épais pour ce dernier vous aurez du mal à plier les bras...



Vous pouvez retrouver le patron dans la boutique ici et un pas à pas est disponible .

Je vous souhaite un très bon weekend!