lundi 14 janvier 2019

Ellis


Je cherchais un nom pour ce nouveau patron quand je me suis entendue dire "Ellis, essaye de ne pas renverser ce verre de grenadine s'il te plait!"

Ellis, c'est un peu notre troisième enfant.
Il est le fils d'amis très proches, a un an de plus que Luce et va dans la même école.
Autant vous dire que Ellis on le voit pas mal par ici.
C'est aussi l'enfant que j'emprunte à ses parents quand je veux avoir la paix avec Luce.
"Dites, vous me prêteriez Ellis pour la journée? Merci."

Parce que ces deux là quand ils sont ensemble, à par les nourrir et les hydrater, il ne faut rien faire de plus.
Ils vivent leur petite vie faite de "On disait que et autres toi tu serais et moi je serais et on ferait ci ou ça."
Ils peuvent rester des heures dans la chambre de Luce à jouer sans qu'on les entende complètement absorbés par leur petit monde.

Bref, on l'aime fort celui là et il nous le rend bien.
Toujours farfelu avec milles idées à la seconde, un franc parlé incroyable et à l'aise en toutes circonstances.
Bon, si il savait que j'ai donné son prénom à une robe, il serait furax et me ferait les gros yeux mais on ne lui dira pas pour la paix des ménages.







Et donc cette robe...
A la base je n'avais pas particulièrement prévu de sortir ce patron.
Je me suis cousue une robe pour Noël parce que j'avais envie d'une jolie tenue et que j'avais un tissu que je n'imaginais qu'en robe longue.

Et puis en fait en plus de beaucoup plaire à mes convives
(ce qui est ma foi toujours agréable...)
elle m'a beaucoup plu à moi.
Il est assez rare que je me couse des vêtements par manque de temps, et fait encore plus rare, que je les porte.
Ne cherchez pas, c'est comme ça.

Mais celle là, je l'ai portée et reportée et à l'heure ou j'écris ces lignes, je porte la verte avec un gros pull noisette par dessus et ok, des pantoufles en pilou hyper moches, mais que je sache à l'impossible nul n'est tenu...






Donc en plus d'être très agréable à porter, elle est assez simple à coudre.
La seule difficulté réside dans les boutonnières aux manches, mais franchement rien de bien compliqué.
C'est une taille haute mais pas trop ajustée histoire de quand même pouvoir bouger et se nourrir sans que ça ne craque de partout, des manches longues qui peuvent se porter retroussées mais que je couperai trois quart pour la prochaine qui sera parfaite pour le printemps et les soirées d'été.
Oui, je sais on rentre à peine dans l'hiver mais je suis une visionnaire moi Madame, je vois loin!

Voilà, Ellis nécessite 3m de tissu, une fermeture invisible et 8 boutons bottine ou plats si vous préférez, ça n'a pas d'importance.
Elle peut être cousue dans presque toutes les matières.
Le modèle vert est une viscose, le modèle de Noël un coton, mais elle fonctionnera très bien avec du crèpe, de la double gaze, un lainage pas trop épais, du wax bref, vous avez compris l'idée.






J'espère qu'elle vous donnera envie.
Le patron est à retrouver dans la boutique ici.
Et un pas à pas en images se trouve là.

Je vous souhaite une belle semaine!





1 commentaire:

  1. Quel talent ! J'aime tout ce que tu fais. Et tes photos sont toujours extraordinaires. Ton blog est un bonheur pour les yeux, et de la bonne humeur pour la journée avec ton humour.
    Bon, je vais peut-être craquer sur le patron, malgré la fermeture invisible. J'ai quelques soucis de mobilité et il me faut des vêtements à enfiler. Je réfléchis, mais c'est trop beau.

    RépondreSupprimer