lundi 22 octobre 2018

Le cul entre deux chaises et la tête dans les nuages


Nous sommes a J- on ne sait pas vraiment combien encore d'emménager dans la nouvelle maison et les cartons commencent à s'entasser.
Ce qui est bien c'est que des travaux commencent demain dans la maison ou nous vivons encore.
Dans notre chambre, notre dressing, la salle de bain, le dressing des enfants et leur chambre.

Donc autant dire que le mode camping est activé.
On a déménagé l'intégralité de notre chambre et du dressing dans la nouvelle maison en gardant avec nous le strict minimum et dormons pour les trois prochains jours dans le dressing des enfants.
Une fois que la salle de bain, notre chambre et notre dressing seront terminés, on migrera tous dans le salon.
Grosse marrade en perspective!!!!

Alors autant dire qu'entre les projets boulots à rendre demain mais en fait c'était pour il y a 15 jours, les mousseurs de robinets, l'électricien qui a l'air de se contre foutre qu'on y voit clair à un moment donné, la peinture, les cartons, les nouveaux tissus que j'achète avec plein d'idées et que je n'ai pas le temps de coudre, le contrat pour un chouette projet à envoyer chez l'avocat pour relecture et qui semble s'être perdu dans le bas de la pile, le Luçon qui en a marre des travaux et qui voudrait nous avoir pour elle toute seule et à sa merci afin que nous puissions exécuter ses quatre volontés, je nage gentiment entre deux eaux.









Alors qu'on se comprenne bien, je suis loin, même très loin de me plaindre!
Je sais la chance folle que nous avons et cette situation bien qu'un peu inconfortable ne me gène absolument pas.
C'est juste qu'au vu de mon grand âge, il semblerait que gérer 36 choses en même temps et penser à 36 autres choses en même temps, ne soit plus tellement à ma portée.

Je peux en l'espace d'une heure devoir commencer le dessin d'un patron, être interrompue par l'entrepreneur pour une question de vie ou de mort, répondre à cette question cruciale qui en amènera surement une autre toute aussi cruciale, noter qu'il faut acheter tel ou tel produit miracle, retourner à mon patron plus très concentrée, faire une pause, la terminer en faisant un carton puis me dire qu'il est urgentissime de trouver une teinte pour les rideaux de la chambre des enfants, revenir à mon patron dont j'ai définitivement perdu le fil, compulser les internets pour savoir quand planter les bulbes de printemps et finir l'heure en me disant que je vais plutôt aller coudre à l'atelier.

Un peu évaporée la fille!



Bon, j'ai quand même eu le temps de coudre cette jupe parfaite pour la saison à venir avec cette couleur chataigne si chaude.
Hyper agréable à porter et cette couleur se marie presque avec tout, c'est limite indécent.
Là je la porte avec des baskets parce que mes bottes sont quelque part dans la nouvelle maison, mais ne me demande pas ou, je n'en ai pas la moindre idée.
Mais je pense que dès que les premiers frimas pointeront le bout du nez et que j'aurais retrouvé mon carton, elles de mariera à la perfection avec mes bottes noires.



Pour plus de détails, elle est disponible à la confection ici, et vous pouvez bien entendu choisir la longueur que vous souhaitez.
Sur ce, je vous embrasse, je vais me vider la tête devant un film que j'aurais oublié demain!

Je vous embrasse!



2 commentaires:

  1. Elle est canon ! Valeur sûre. Très jolies avec les jeux d'ombres et de lumières.
    J'admire vraiment ton travail.
    Dommage que tu ne couses pas pour les grandes tailles, en l'occurrence 44.
    Bon courage dans les cartons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup!!! En fait, je peux coudre jusqu'au 54, c'est juste que j'ai assez peu de demandes en ce sens donc un 44, ce sera avec grand plaisir!!!

      Supprimer